L'école du spectateur


 

ON NE NAIT PAS SPECTATEUR, ON LE DEVIENT PEU A PEU

Joëlle ROULAND, auteur et metteur en scène.

 

 

L'art favorise l'ouverture au monde et à soi-même.

Le spectacle vivant est une œuvre, un art à part entière, qui éveille l'imaginaire, la sensibilité, stimule l'esprit critique et suscite des émotions.

Aller au spectacle est l’occasion d’un plaisir partagé entre adultes et enfants.

Dans ce dossier, nous vous proposons quelques pistes et suggestions sur l’accompagnement des plus jeunes avant, pendant et après le spectacle

 

 

La représentation théâtrale

Aujourd’hui, la sortie au théâtre (sous ses formes diverses : théâtre, marionnette, cirque, danse, opéra ...) c’est partir à la découverte de nouveaux langages. En effet, le théâtre est une sorte de « machine à messages » qui n’utiliserait pas que les mots : il relève aussi de la gestuelle, des codes vestimentaires, des objets sonores, des situations et il aboutit à une « représentation de la vie ».

Accompagner des enfants au spectacle implique de pouvoir échanger avec les enfants, de faire « fructifier » les émotions, aiguiser le regard du jeune spectateur, donner à l’enfant l’envie d’aller plus loin, lui faire comprendre que le spectacle proposé « est à prendre et non pas à comprendre » (Dominique Bérody, directeur de projet Centre Dramatique de Sartrouville).

«Le travail artistique (...) développe des comportements d’écoute et de disponibilité, d’acceptation des différences et de reconnaissance de l’altérité ». Il s’agit d’apprendre « autrement », en développant d’autres qualités que celles requises par les matières principales à l’école.(...) L’intérêt pour la culture naît souvent dès l’enfance ». 

in : Éducation et Formation, n°69, juillet 2004.

 

« Devenir spectateur » 

Rien n’est plus important que de susciter chez les enfants des réactions à ce qu’ils ont vu, interrogations, interprétations, par toutes sortes de moyens : dessin d’une scène, d’un costume, écriture d’une courte lettre à un personnage, etc.
Avec les plus grands, il est possible de rendre compte du spectacle à un autre groupe d’enfants sous forme d’articles, d’interviews...

Les enfants aiment « garder trace » de leur rencontre : collectionner les billets, le programme, leurs propres productions...
Il est intéressant de proposer aux enfants de créer leur « carnet de bord », dans lequel ils peuvent, durant la saison, « réagir » à ce qu’ils ont vu au théâtre et en garder le souvenir. Le « carnet de bord » permet également aux enfants de construire des repères personnels. Cette démarche « ritualise » et apprivoise l’entrée des enfants dans un monde symbolique riche d’échos intimes et collectifs.

C’est en multipliant ces expériences, en familiarisant les enfants avec la sortie au théâtre que l’adulte accompagnateur peut attendre le plus de retombées... bénéfiques !

 

Comment mettre des mots sur la perception du sensible et sur l’émotion d’un spectateur ?

Pour commencer, il est important de considérer qu’il n’y a pas de mauvaise perception d’un spectacle. Il n’y a pas de bon point de vue car il y a plusieurs lectures d’un spectacle. La perception de chacun est intéressante même et surtout s’il existe un écart entre ce que veut dire l’auteur, le metteur en scène, l’acteur et le spectateur.

Que ce soit sur le chemin du retour, au centre de loisirs ou à la maison, le moment d’échange est très précieux et très riche mais il peut aussi tuer la magie du théâtre... Les enfants, comme les adultes, peuvent avoir envie ou non de parler du spectacle qu’ils ont vu, nous devons les respecter.

L’adulte accompagnateur doit tenter de créer le climat propice pour un échange en toute liberté entre les enfants. Dès lors, les points de vue peuvent se rencontrer et évoluer.
 On retiendra le postulat de base : d’abord travailler sur la perception, le plaisir, ensuite, sur la relation au savoir. L’objectif est bien d’aider les jeunes spectateurs à se forger progressivement une capacité de discernement et de connaissance à partir de leur propre émotion.

 

La mise en place d’ « outils d’accompagnement »

Ces outils vont permettre de créer un espace d’échange autour des spectacles.
 Ne pas perdre de vue que le principe est d’aller vers la création d’un nouvel imaginaire plutôt qu’une vérification de la compréhension du spectacle.

Proposer la tenue d’un « carnet de bord » où l’enfant (et pourquoi pas l’adulte aussi), notera ses impressions à partir d’une consigne d’écriture donnée par l’adulte accompagnateur. Il peut à tout moment utiliser son carnet pour écrire quelque chose en rapport avec les spectacles qu’il verra au cours de la saison.

Le carnet de bord peut être un objet visuel, sonore, grand, petit, fabriqué, acheté, réalisé, à croquis... Il peut être strictement personnel ou collectif (le carnet du centre de loisirs) ! Le carnet de bord peut être un référent au quotidien qui permet une relation entre la fiction apportée par le spectacle et la réalité.

 

 

 

AVANT LE SPECTACLE : quelques éléments pour éveiller la curiosité…

Préparer les enfants à leur venue au spectacle, est-ce indispensable ? Une question à laquelle nous répondons par oui et non...
Il nous semble avant tout nécessaire que les enjeux de la préparation veillent à :

• préserver le plaisir de l’enfant et celui de l’accompagnateur
• préserver le moment de fête que représente la sortie au théâtre • rendre un enfant curieux en attente d’une belle aventure
• faciliter la concentration de l’enfant

Pour les plus jeunes dont c’est la première expérience au théâtre, on peut leur parler de ce qui va se passer, c’est à dire de la salle, du noir, des éclairages, de l’écoute...dans le but premier de les rassurer !
Il semble que c’est à la « périphérie » du spectacle que résident les possibilités d’étude les plus intéressantes pour préparer les enfants et les aider à profiter au mieux de leur sortie.

Avant tout, il s’agit, de veiller à préserver la « surprise » de la représentation. Quelques exemples vous sont proposés :

• Proposer une lecture orale et collective du programme qui vous a été distribué par l’équipe de du Théâtre des Poissons. Apprendre aux enfants à décrypter l’information, ensemble.

• Annoncer la sortie au spectacle « Nous allons au théâtre ». Demander aux enfants ce que le mot « théâtre» leur évoque, qu’ils racontent leur premier souvenir de spectacle. Pour avancer vers la construction d’un discours argumenté, on peut suggérer aux enfants une liste « d’entrées » faisant « écho » au spectacle : l’auteur, le genre théâtral, les lieux scéniques, les costumes, les personnages de la pièce, les comédiens.... Il est important de donner aux enfants des éléments de vocabulaire qui leur permettront ensuite de s’exprimer sur les spectacles qu’ils auront vus.

• Sensibilisation ludique au spectacle que l’accompagnateur peut préparer à partir des éléments proposés dans le dossier artistique d’accompagnement du spectacle, transmis par Le Théâtre des Poissons et disponible sur le site. 

• Le théâtre ça se lit aussi ! Lire n’est pas comprendre « le » sens, mettre « le » ton... Lire du théâtre, c’est s’approprier la matière des mots, s’approprier un univers imaginaire. La lecture collective à voix haute d’un texte de théâtre peut être une occasion ludique de découvrir et de se familiariser avec l’univers d’un spectacle de théâtre.

• Proposer aux enfants une bibliographie et des références de sites web en lien avec le spectacle proposé peut permettre aux plus curieux de se « documenter » sur le spectacle qu’ils vont aller voir ou de prolonger le spectacle qu’ils viennent de voir.

 

 

 

APRÈS LE SPECTACLE : quelques outils pour aller plus loin...

Dans un premier temps, il est important de faire appel au ressenti, d’amener les enfants à exprimer leurs sensations.Les éléments de savoir viendront par la suite.

Mémoire immédiate :
 Écrire à chaud ses premières impressions (à la sortie du spectacle, au centre de loisirs).  Juste un autre mot que « c’est bien, c’est nul, c’est beau, j’ai pas aimé... ».

• Utiliser « le portrait chinois » : Écrire du point de vue des 5 sens pour travailler sur la mémoire sensorielle. Par exemple, « le spectacle m’a fait penser à (...) une couleur (laquelle ?). Cette couleur m’a donné une impression de telle sensation ou de tel sentiment »,... L’objectif recherché est de construire du sens à partir d’échanges dialogués et justifiés.

Mémoire différée (la semaine suivante) et à partir de quelques consignes :
• Faire la liste de ce que l’on a aimé, pas aimé et dire pourquoi : développer l’argumentation plutôt que justifier !

• Travailler sur les différents niveaux de réception sensoriels du spectacle : - Y avait- il de la musique ? Sous quelle forme ? Des lumières particulières... ? - Comment jouaient les comédiens ? - Comment était construit le décor ? - Y avait-il des changements de lieux pendant le spectacle ? Comment se faisaient-ils ? - Le titre : le trouve t-on satisfaisant, adapté ? En trouver un autre. Justifier son choix...

• Concrétiser ses impressions : Ex : trouver une image dans un magazine qui représenterait son impression.

• Mettre des lexiques à disposition des enfants (ex : danse = tango, valse, rock, farandole, danse contemporaine, french cancan, Béjart, danse traditionnelle, ...)

• Correspondre avec les autres centres de loisirs qui ont vu le même spectacle en s’envoyant une carte postale.

• Aller vers la critique : Plusieurs pistes peuvent être suivies :

Certains enfants éprouvent de réelles difficultés à parler de ce qu’ils ont vu...
On peut proposer un exercice très simple : découper un article de presse concernant le spectacle vu et demander à un adulte accompagnateur d’écrire son avis. On lira ensemble la réponse de l’adulte. Cet avis permettra des réactions des enfants (ceux qui ont aimé le spectacle et ceux qui ne l’ont pas aimé).

Comparer deux spectacles vus, à partir de l’élaboration d’une fiche commune. L’exploitation collective permettra de tirer des critères d’analyses....

Rencontrer un journaliste de presse ou de radio permet de savoir ce qu’il conserve de ses observations et de ses réactions, comment il se documente...

On peut aussi réaliser une revue de presse à l’aide de plusieurs articles critique sur un même spectacle et faire apparaître les constantes, les écarts, ce que certains signalent et d’autres pas, les manières de donner ou de suggérer un point de vue,...

Pour familiariser les enfants au vocabulaire de la CRITIQUE, on leur fait repérer d’une critique à l’autre, les termes et les tournures qui reviennent le plus souvent ; ils se constituent ainsi un « lexique ».

Préparer un entretien ou un échange avec un professionnel du théâtre : Pour chaque représentation, les enfants sont invités par l’équipe du Théâtre des Poissons à rencontrer une ou plusieurs personnes de l’équipe artistique juste après la représentation, renseignez-vous avant de venir au théâtre !

 

AVANT - PRÉPARER LA VENUE AU SPECTACLE ET SUSCITER LE DÉSIR

  • Titre mystérieux : 
Dessiner ou définir un mot du titre du spectacle (Ex : Zzazzan, une danse ? un lieu en Afrique ? Un cocktail ?).
  • Lire le programme

  • Lire le texte « résumé », regarder l’image associée et essayer de raconter l’histoire à laquelle on s’attend ou parler du genre (policier, réaliste...) et de l’atmosphère.
  • Lire des extraits de la pièce
Lecture ludique à voix haute (collective ou individuelle).
  • Instaurer des consignes, des règles du jeu.
  • Interview à chaud
 :Un enfant filme, un autre interviewe, un troisième et un quatrième répondent.
  • Reportage photo : Un enfant est chargé de photographier le guichet, l’entrée, le lieu, les spectateurs... (pas le spectacle, bien sûr). Photos qui pourront être mise en ligne et servir à personnaliser le carnet de bord, à garder trace des moments vécus.

 

 

PENDANT

 

 

 

AVANT - APRÈS : ANALYSER SES ATTENTES DE SPECTATEUR

 

  • Affiche
  • Avant : Décrire l’affiche.
Nommer les impressions, l’atmosphère qui s’en dégage. Essayer d’imaginer l’histoire.
  • Après : Par groupe, à l’aide de dessin, collage..., réaliser une nouvelle affiche et venir la présenter devant les autres pour justifier ses choix.

 

  • Diptyque
  • Avant : Prendre une feuille A3 et la plier en deux.
 Sur la partie supérieure, l’élève dessine ce qu’il s’attend à voir sachant qu’il s’agit d’un spectacle de cirque, de marionnettes, de danse...
  • Après : Sur la partie inférieure, l’élève dessine ce qu’il a vu : la scène, les comédiens... On ouvre la feuille et on compare les différences.

 

  • Costumes
  • Avant : Même méthode que pour le « dyptique ».
Imaginer le costume d’un personnage au nom expressif « La fille du volcan », « la femme serpent ».
  • Après : Dessiner le costume réel vu au théâtre. Comparer les deux dessins et discuter des choix.

 

 

APRÈS – METTRE DES MOTS SUR DES ÉMOTIONS ET DES RÉFLEXIONS NÉES DU SPECTACLE

  • Foire aux questions : Chaque enfant écrit une question sur un papier et le dépose dans un pot, une boîte.
Le pot passe ensuite d’enfant en enfant.
L’enfant qui a le pot, prend une question et fixe du regard un enfant du groupe pour lui adresser la question ou lance la question à haute voix à l’ensemble du groupe. L’enfant désigné ou un enfant du groupe répond.
  • Nouvelle affiche
 : Par groupe, à l’aide de dessin, collage..., réaliser une nouvelle affiche et venir la présenter devant la classe pour justifier ses choix.
  • Annonce radio : Discussion collective sur les points forts et les points faibles de la pièce vue.
 Préparation par groupes d’une annonce radio qui fasse la promo du spectacle ou l’intervention énervée d’un critique mécontent.
  • Interview : 
Écrire l’interview du metteur en scène par un journaliste stupide qui n’a rien compris à la pièce.
  • Portrait chinois : Si le spectacle était une couleur, ce serait... Si le spectacle était une odeur, ce serait...
Si le spectacle était une musique, ce serait... Si le spectacle était une époque, ce serait...
  • Les cinq sens : Autour d’un visage dessiné distribué aux enfants, à l’endroit de la bouche, des yeux, du nez, de la peau, du cerveau, remplir des bulles où chaque « organe » dit ce qu’il a ressenti pendant le spectacle.
  • Fiche costume : En fonction de ce dont on se souvient, habillez une silhouette vierge des vêtements des personnages.  
Discuter des choix de costumes, des éventuels symboles dans le choix des tissus, des accessoires.